Choix d'une sonde

Variables à prendre en compte lors du choix d'une sonde :


Matériau | Options de montage | Écran | Puissance | Fréquence | Angles coniques


Matériaux

La première étape consiste à déterminer le matériau dont la sonde doit être composée.

  • Les sondes en plastique sont recommandées pour les coques en fibre de verre ou en métal.
  • Les sondes en acier inoxydable sont recommandées pour les coques en acier ou en aluminium.
  • Les sondes en bronze sont recommandées pour les coques en fibre de verre ou en bois.

La finition en bronze est préférable au plastique pour les coques en bois car l'expansion du bois peut endommager une sonde en plastique et provoquer une fuite. L'installation d'une sonde en acier inoxydable dans une coque métallique nécessite un carénage isolant, disponible auprès de votre revendeur Raymarine.

Une sonde métallique ne doit PAS être fixé sur un navire équipé d'un système de mise à la terre positif.


Options d'installation

La manière de fixer la sonde sur le bateau est également importante.

  • Les modèles passe-coque à blocs de carénage offrent les meilleures performances, en particulier à des vitesses plus élevées.
  • Les fixations encastrées passe-coque sont idéales pour les bateaux à remorque pour lesquels de bonnes performances sont nécessaires et qui ne présentent pas de saillie de la coque.
  • Les sondes intérieures ne traversent pas la coque, mais cela sacrifie certaines performances.

Lisez notre guide détaillé sur les options de montage des sondes


Afficheur

Vérifiez que la sonde sélectionnée dispose des fonctionnalités que vous souhaitez voir affichées : profondeur, vitesse, température ou toute combinaison de ces dernières.


Puissance de la sonde

La puissance correspond à la force avec laquelle la sonde envoie le « ping » du sondeur, elle est exprimée comme puissance efficace en watts. Une puissance plus élevée augmente vos chances d'obtenir un écho de retour en eau profonde ou dans de mauvaises conditions de mer. Il vous permet également de mieux voir les détails, tels que les poissons-appâts et le relief. Généralement, plus vous avez de puissance, plus vous pouvez aller loin et plus il est facile de séparer les échos de retour réfléchis par les poissons et le relief du fond de tous les autres bruits détectés par la sonde.


Fréquence de sonde

La précision avec laquelle votre sondeur de pêche détecte le fond et les autres objets dépend également de la fréquence sélectionnée pour la profondeur que vous visualisez. Les sondes de profondeur Raymarine peuvent être réglées sur deux fréquences différentes : 200 kHz (haute) ou 50 kHz (basse).

200 kHz (haute)

Exemple à 200 kHz | Raymarine

Affichage des échosondeurs à 200 kHz dans 15 m d'eau

Une fréquence de 200 kHz convient le mieux à une profondeur inférieure à 60 m et lorsque vous avez besoin d'une mesure précise en navigant à des vitesses plus élevées. Les hautes fréquences vous donnent plus de détails pour détecter de très petits objets mais dans un plus petit volume d'eau. Les hautes fréquences produisent généralement moins de bruit et moins d'échos indésirables tout en affichant une meilleure définition de la cible.

50 kHz (basse)

Exemple à 50 kHz | Raymarine

Affichage des échosondeurs à 50 kHz dans 15 m d'eau

Pour les eaux profondes, 50 kHz est la fréquence préférable. En effet, l'eau absorbe plus lentement les ondes sonores aux basses fréquences et le signal peut se propager plus loin avant de devenir trop faible pour être utilisé. L'angle de faisceau est plus large à basse fréquence, ce qui signifie que l'impulsion sortante se diffuse plus largement et mieux adaptée pour voir une zone plus étendue sous le bateau. Toutefois, cela signifie aussi moins de résolution et de séparation des cibles, ainsi qu'une plus grande sensibilité au bruit. Même si les basses fréquences peuvent « voir » plus profondément, elles peuvent ne pas vous donner une image claire du fond.

La boue, le sable et les végétaux au fond des océans absorbent et dispersent les ondes sonores, ce qui donne une image moins précise du fond. Les rochers, le corail et le sable dur renvoient facilement le signal et produisent une image plus précise du fond. Ceci est plus facile à remarquer à l'aide du réglage à 50 kHz, où les retours produits par le fond sont plus larges.

Une bonne tactique consiste à utiliser le réglage de 200 kHz pour une vue détaillée jusqu'à environ 60 m puis à passer en 50 kHz quand vous souhaitez voir plus profond. Mieux encore, affichez les deux vues côte à côte sur un écran partagé pour disposer des deux perspectives.


Angles de cône

Le sondeur concentre le son émis dans un faisceau. En théorie, l'impulsion émise se propage en cône, en s'élargissant au fur et à mesure qu'elle se déplace plus profondément. En réalité, les formes de faisceau varient selon le type de sondeur et présentent généralement des "lobes latéraux ". Les photos suivantes donnent une représentation graphique des schémas du rayonnement d'émission réels des sondeurs.

Angles de cône | Raymarine

Les basses fréquences ont des angles de faisceau plus larges que les hautes fréquences.

Pour le présent exposé, cependant, l'idée d'un cône fonctionne très bien. Le signal est le plus fort le long de l'axe du cône et diminue progressivement à mesure que l'on s'éloigne de l'axe. Les angles élargis offrent une vue plus large du fond, mais au sacrifice de la résolution, car cela disperse la puissance de l'émetteur. Le cône plus étroit concentre la puissance de l'émetteur dans une zone visible réduite. Les angles coniques sont plus larges à basse fréquence et plus étroits à haute fréquence.

En résumé, un angle de cône large permet de détecter les poissons autour du bateau et pas seulement ceux qui sont directement dessous, mais en affichant moins de séparation entre les cibles. Un cône étroit concentre le signal sonore émis, ce qui lui permet de mieux détecter les petits détails, comme le poisson ou la structure du fond, mais ne sonde qu'une petite quantité d'eau à la fois.

Formes de faisceau de sondeur | Raymarine

En réalité, les formes de faisceau varient selon le type de sondeur et présentent généralement des "lobes latéraux ".