Avec Fish Tales, pour gagner !


Justin van der Walt, skipper Sud Africain de la société Fish Tales Charter, explique comment lui et les autres coéquipiers utilisent les appareils électroniques Raymarine pour cumuler les réussites et gagner leur place dans le livre des records

Fish Tales Charters exerce ses activités à Hout Bay, une banlieue en bord de mer du Cap Town et Struisbaai, un village côtier dans la province occidentale du Cap. La société est gérée exclusivement par des employés jovials et compétents dont l'expérience à la barre s'accompagne d'un enthousiasme dévorant pour la pêche sportive. Aux côtés du skipper Justin van der Walt (surnommé « un Bandit Armé»), on trouve Johann Kruger (surnommé « Tap Tap Go »), Mark Manchip (surnommé « Le Destroyeur » le skipper détenant le record du monde du plus gros thon pêché) et Nick Marnitz (surnommé « Vermuis » le plus jeune skipper de la société).

« Tout cela n'était qu'un hobby, au début », explique Justin. « Je pense que la plupart des gars dans la pêche commencent de cette manière. On le fait parce qu'on adore la pêche. Je ne pense pas qu'on puisse se lancer là-dedans en se disant qu'on va gagner de l'argent comme ça. C'est juste quelque chose qui a évolué en activité professionnelle. »

Comme cela deviendra évident, le terme de « hobby » est un euphémisme pour décrire la passion dévorante que Justin partage avec ses coéquipiers. Avec l'aide de Raymarine, cet engouement leur a même permis d'aider un client à gagner sa place dans le livre des records. Justin explique comment le client en question serait passé à côté de l'enregistrement d'un record du monde si un écran multifonction Raymarine Axiom 9RV n'avait pas alerté ce jour-là les personnes à bord du Fish Tales de la présence dans l'eau d'un spécimen extraordinaire.

« Mark Manchip, l'un de nos skippers les plus anciens, était parti à la pêche au harpon avec un client », raconte Justin, « mais à 16h00, ils n'avaient toujours pas pris de poisson. Alors que le harponneur, Dewald Lategan, était occupé à remballer son matériel, Mark a vu un gros poisson pénétrer dans la ligne d'appâts grâce au balayage latéral de l'Axiom 9RV. Le poisson est alors resté sous le bateau pour manger les appâts. C'est là que Mark a demandé à Dewald de s'équiper rapidement et de sauter à l'eau, et nous n'avons pas été déçus du résultat : le poisson était un thon obèse d'un poids record de 117 kg. »

Cet épisode révélateur que la société garde dans son grand livre, démontre parfaitement à quel point il est essentiel d'être doté pour Justin et les autres s du meilleur équipement pour assurer des résultats gratifiants pour leurs clients, et satisfaire leurs propres envies de continuer à pêcher. Ainsi, Fish Tales Charters exploite deux bateaux robustes et polyvalents, Fish Tales et Fish Tales II, tous deux spécialement conçus par Carry Cat Marine et entièrement équipés d'appareils électroniques Raymarine. « Nous les avons commandés, tous les deux », confirme Justin. « Le premier bateau, Fish Tales, était un navire de 25 pieds qui fait à présent 28 pieds, et Fish Tales II était le premier de leur gamme d'embarcations de 33 pieds. Nous avons beaucoup participé à la conception de la cabine et du cockpit. »

Comme le prouve de manière mémorable la prise record de Dewald Lategan, Justin et ses coéquipiers participent régulièrement à la pêche lorsque les clients affrètent les bateaux. « Nous nous spécialisons dans le thon jaune et le thon obèse », a-t-il précisé, son record personnel pour le thon jaune étant la capture d'un spécimen impressionnant de 104 kg, « viennent ensuite l'extraordinaire thon rouge du Sud, ainsi que de nombreux thons albacore. En cette période de l'année, nous exerçons nos activités à Struisbaai, sur la pointe la plus au sud de l'Afrique, et nous nous concentrons sur la Sériole chicard, une autre espèce pélagique qui vit également en Nouvelle-Zélande. Au cours d'une journée classique, nous attrapons de 10 à 15 espèces de poissons différentes. »

Fish Tales - Raymarine Electronics | Marine Electronics by Raymarine

Comme cela a clairement été établi précédemment, la gamme d'appareils électroniques Raymarine installés sur les deux bateaux est la clé de la réussite lors de ces sorties de pêche. Fish Tales est équipé de trois écrans multifonctions Axiom, d'un système de radar Quantum avec une portée de 24 NM, d'un pilote automatique Evolution, d'une sonde CHIRP 1 kW TM265lh montée sur tableau arrière, d'un système de sondeur CHIRP ClearPulse 3D RVX1000 et d'une sonde CHIRP RealVision 3D RV-100.

Le RV-100 se révèle indispensable pour aider à attraper le thon jaune, comme l'explique Justin. « Le RV-100 est compatible avec les écrans Axiom et combine la vision en 3D, la vision plongeante (DownVision) et la vision latérale (SideVision). Le système SideVision est utile lorsque nous créons une ligne d'appâts dans les zones où l'on trouve du thon jaune. Nous recevons beaucoup de personnes qui veulent pratiquer le lancer latéral, et le système SideVision du RV-100 nous permet alors de localiser les poissons. Nous sommes en mesure de dire, par exemple : « Lancez votre popper à bâbord à 30 m et vous serez dans la zone où se trouvent les poissons. » Cela s'est ainsi révélé extrêmement avantageux pour nous. Cela fait une très grosse différence. »

Le bateau principal, Fish Tales II, est équipé d'appareils Raymarine le plus haut de gamme. Une caméra thermique FLIR est un atout précieux pour éviter les collisions sur les bateaux affrétés quand certaines heures de mer ont lieu la nuit ; et Justin est fier de faire remarquer que le grand écran multifonction Axiom XL de 24 pouces sur ce navire (associé à un Axiom Pro de 12 pouces) était le seul en Afrique au moment de son installation. « La fonctionnalité de base sur les deux bateaux est cependant exactement la même », souligne Justin, les radios VHF et les systèmes de communication "bateau à la côte" de Raymarine complètent l'ensemble.

Fish Tales - Yellow Fin Tuna | Marine Electronics by Raymarine

Fish Tales est devenu l'ambassadeur officiel de Raymarine en Afrique du Sud en 2018, une distinction qui, selon les déclarations de Justin, « signifie beaucoup pour nous. Il s'agit d'une reconnaissance par une marque internationale qui nous considère donc comme une entreprise à part entière et pérenne. » Une budgétisation attentive et avisée a permis à la société de résister aux pires effets de la pandémie. Les gens peuvent de nouveau envisager des excursions fructueuses avec Fish Tales, à condition de ne pas apporter de bananes ou d'œufs durs à bord. « C'est juste un mauvais présage », plaisante Justin. « Vous pouvez y croire ou non, mais nous avons tendance à constater que la pêche est bien moins bonne si quelqu'un amène discrètement des bananes ou des œufs durs à bord. On ne voit pas de poissons, ces jours-là ! »