Gagner avec Raymarine

Avec l’aide d’équipements électroniques de Raymarine, l’équipe Smartfish UK s’est récemment imposée dans une catégorie âprement disputée dans le prestigieux tournoi Sea Angling Classics du Solent, sur la côte méridionale de la Grande-Bretagne.


Venus des quatre coins du Royaume-Uni et de plus loin, 59 bateaux se sont affrontés dans la catégorie des bateaux de plaisance, attirés par le tableau des prix le plus élevé dans l’histoire de la pêche en mer au Royaume-Uni, d’une valeur incroyable de 200 000 GBP.

L’équipe Smartfish UK de Will Parkinson s’est intéressée à cette compétition en raison de sa notoriété. Nouvelle dans le monde des compétitions de pêche, la Sea Angling Classics est un tournoi de prise, d’enregistrement et de remise en liberté dont de nombreux initiés de la pêche sportive estiment qu’elle changera la face de la pêche en mer de compétition au Royaume-Uni. Elle représente une décision audacieuse et un gros investissement de la part des organisateurs Spirit of Angling pour obtenir le parrainage, la couverture média, la promotion et les activités associées qui ont donné un si grand nombre de partisans aux tournois organisés aux États-Unis.

Comme l’explique Will, cette victoire a été un joli coup dans lequel les équipements de Raymarine ont joué un rôle déterminant au vu du manque de connaissances sur le lieu parmi l’équipage : « Bien que nos bateaux soient amarrés dans le Solent, parce que c’est un endroit pratique d’où naviguer, notre équipe est en fait basée à Douvres. Une connaissance locale des sites de pêche est un facteur essentiel de réussite dans un tournoi, et nous sommes donc ravis de nous être imposés contre toute attente. »

Le bateau Smartfish 25 à coque en aluminium ultra-moderne que notre équipe a utilisé pour la course a été conçu dès le départ comme une plateforme de pêche de compétition.

Ce bateau aligne pas moins de cinq traceurs de carte Axiom+ de Raymarine, ce que certains pourraient considérer comme beaucoup pour un bateau de 25 pieds. Et Will d’ajouter : « C’est une question d’appréciation de la situation. » « L’un des Axiom+ 12 est installé sur la cloison de la cabine orienté vers l’arrière pour que lors de la pêche, aucun relâchement ne soit nécessaire dans la cabine pour revérifier la position, le sondeur, la dérive, la proximité des autres bateaux ou une myriade d’autres choses. Il y a un Axiom+ 12 (écran de 12”) placé directement en face de la barre et un autre en face du navigateur, et un Axiom+ 7 au toit devant chacun d’entre eux. Lorsque nous changeons de lieu ou cherchons du poisson, nous visualisons les données du sondeur sur les grands écrans, en utilisant parfois un traceur pour relayer les données du radar doppler Raymarine Cyclone Pro quand nous recherchons des volées d’oiseaux. La présence d’oiseaux marins sur l’eau est un indicateur fiable de la présence de poissons-appât, que nous devons attraper si nous voulons utiliser des appâts vivants, mais ils peuvent également être un signe de gros prédateurs que nous voulons cibler, qui chassent les appâts depuis en-dessous. »

TRACEURS MULTIPLES POUR DE MULTIPLES TÂCHES

Grâce aux commutateurs réseau, aucun des écrans n’est dédié à une tâche en particulier, et en compétition, l’équipe Smartfish peut commuter les écrans pour se spécialiser dans certaines fonctions pendant des périodes prolongées. « Si vous devez passer, disons, d’un diagramme en plein écran à un sondeur plein écran, il est plus rapide de le faire en déplaçant la tête et les yeux d’avant en arrière que de changer de menu sur un seul écran. Encore plus si le bateau se déplace rapidement en pleine mer. »

Tous les traceurs reçoivent des informations du système embarqué, notamment de la sonde Real Vision 220 de Raymarine. 3D Real Vision donne une cartographie en 3D du fond marin, un atout inestimable en compétition pour cibler les espèces. Lors d’un tournoi d’espèces spécifiques tel que celui-ci, il est important de ne pas perdre de temps à remonter les mauvaises espèces de poissons qui ne compteront pas dans le score final. Le sonar à codes couleur de 3D Real Vision permettant de voir les poissons ou les bancs de poissons, et définir ainsi la profondeur des appâts est plus simple et plus rapide. La possibilité de changer la vue du sondeur par un simple balayage du doigt sur le traceur permet également de voir plus facilement comment les poissons réagissent aux différentes caractéristiques du fond marin.

La vitesse est essentielle dans un tournoi de pêche en mer, poursuit Will : « le temps nécessaire pour passer d’un spot de pêche à un autre étant un temps où vous n’avez aucune ligne à la mer pour attraper du poisson, et nous faisons donc tout ce que nous pouvons pour minimiser les temps de transit ». Le bateau lui-même est en cela d’une grande aide, dans la mesure où il peut atteindre une vitesse de plus de 40 nœuds grâce à son moteur hors-bord de 300 CV, à une robuste coque en aluminium de 6 mm et à des sièges à suspension haut-de-gamme permettant d’atteindre des vitesses élevées malgré des conditions de mer difficiles. Les bras des sièges du pilote et des navigateurs possèdent des télécommandes Raymarine RMK10, ce qui signifie que les traceurs peuvent être commandés depuis une position totalement suspendue et qu’il n’est donc pas nécessaire de réduire la vitesse du bateau pour naviguer sur un écran tactile.

MARGES ÉTROITES

Le but de ce tournoi de deux jours était d’attraper la plus grande longueur de cinq espèces de poissons (requin, émissole, dorade, bar et raie). Trois poissons de chaque espèce devaient permettre d’obtenir la plus grande longueur totale. Les poissons étaient mesurés, enregistrés au moyen d’un système de validation à haute technologie puis relâchés dans l’eau en parfait état. Malgré deux journées complètes de pêche, Will explique que les marges étaient incroyablement étroites : « L’équipe Smartfish UK a remporté la catégorie loisir et son premier prix de 50 000 GBP avec un total de 1 270 cm, s’imposant de 15 cm seulement. Considérant les marges extrêmement étroites de ces concours et les prix en jeu, chaque seconde compte. Un seul poisson manqué peut faire perdre 15 centimètres si l’appât a été mis à l’eau deux secondes seulement après une prise ou si nous avions dû ralentir ou nous arrêter en chemin entre des spots de pêche pour utiliser l’écran tactile d’un traceur. »

Connaître un site est synonyme de différence et l’équipe a appris que disposer simultanément de plusieurs produits Raymarine pour le barreur et le navigateur signifie que personne n’attend jamais très longtemps avant de pouvoir utiliser quelque chose. Cela se retrouve même sur les deux radios Raymarine RAY53 VHF, qui ont permis au navigateur de suivre les infos du tournoi sur le canal CH72, tandis que Will communiquait simultanément sur le canal CH6, parlant à d’autres concurrents pour savoir qui pêchait quoi et où.

POSITIONNEMENT PRÉCIS

Les règles de cette compétition stipulaient qu’aucun bateau ne devait s’approcher de moins de 50 mètres d’un autre sous peine de disqualification ; or, des sites de premier plan comme des épaves ou des creux peuvent ne pas être suffisamment grands pour accueillir plus d’un ou deux bateaux à la fois.

L’un de ces spots durant la compétition était le Mixon Hole au large de Selsey. Cette zone profonde est un repaire pour de gros requins, et à un moment durant cette compétition, l’équipe Smartfish UK avait besoin d’un ou deux grands requins. Malheureusement pour Will, il y avait un problème : « Le bateau d’un concurrent mouillait déjà au-dessus de Mixon Hole, la marée était parfaite et il semblait que les prises étaient bonnes, mais l’endroit ne fait que 60 mètres de large. Heureusement, il ne se trouvait pas juste au milieu et il y avait assez d’espace pour placer notre bateau au bord du trou, en utilisant un système de navigation très précis. » C’est là où le capteur Raymarine AR200 a fait la différence. Il s’agit d’un récepteur GNSS (Global Navigation Satellite Systems) et d’un capteur AHRS (Attitude and Heading Reference System) encore plus précis que le GPS intégré dans le traceur. « Il nous a permis de nous faufiler sur le pourtour du Mixon Hole, sachant que nous étions exactement là où nous souhaitions être par rapport à l’autre bateau et aux eaux profondes. Nous avons attrapé notre requin, qui nous a assuré notre réussite. »

Will pense que les tournois de pêche en bateau au Royaume-Uni sont à la veille d’une étape charnière. « Le Sea Angling Classics a été diffusé sur BT Sports et sur Sky Sports, et nous avons été surpris de voir à quoi notre victoire ressemblait de l’autre côté de la caméra. Alors que les prix augmentent et que les concurrents viennent du monde entier pour participer à un nombre toujours plus grand de tournois de haut niveau, les marges se resserrent et les équipes s’intéressent de plus en plus aux technologies électroniques à même de fournir un avantage sur leurs concurrents les plus proches. Pouvoir participer à cet excitant voyage et apprendre à connaître un bateau qui est un véritable banc d’essai de ces nouvelles technologies est fascinant. »